Ichtiophobie : la peur des poissons

Les phobies inhabituelles sont courantes parmi nous. La peur est si forte qu’elle vous paralyse et vous empêche de fonctionner normalement.

Diverses phobies sont connues de tous, comme la claustrophobie (la peur des espaces confinés), l’arachnophobie et l’anxiété sociale.

Mais la phobie des animaux est aussi courante. C’est l’une d’entre elles que nous allons voir aujourd’hui = l’ichtyophobie. C’est une peur des poissons, qu’ils soient vivants dans la mer ou dans un aquarium, ou morts au marché ou frits. Les yeux, les écailles, les nageoires ou les branchies d’un poisson sont les déclencheurs les plus courants de cette phobie.

Voir aussi notre article sur une autre phobie : la thalassophobie.

Qu’est-ce que l’ichtiophobie ? (Définition)

La peur des poissons = Ichthiophobie

L’ichtyophobie est une phobie ou un trouble anxieux spécifique dans lequel une personne présente une peur disproportionnée, irrationnelle et incontrôlée des poissons. En termes de phobies des animaux, on peut la classer dans la catégorie des zoophobies.

Une personne atteinte d’ichtyophobie éprouve une peur exagérée de tous les poissons, indépendamment de leur dangerosité ou de leur taille. Le poisson est un anathème pour les personnes atteintes de cette maladie, y compris le poisson en tant que nourriture.

L’ichtiophobie correspond à la peur des poissons, qu’ils soient vivants (dans la mer ou dans un aquarium) ou morts (au marché ou frits dans une assiette). C’est généralement une des parties du corps du poisson qui déclenche cette phobie comme les :

  • Yeux
  • Ecailles
  • Nageoires ou branchies

La galéophobie, la peur des requins, entre dans la catégorie de l’ichtyophobie. La phobie de la galéophobie a été déclenchée par des histoires de requins cannibales et des films comme Les dents de la mer.

Comment savoir si on a là l’ichtiophobie ? Symptômes de la l’ichtiophobie

Cette symptomatologie se compose de symptômes physiques, cognitifs et comportementaux.

Symptômes physiques

Lorsqu’une personne est confrontée à un stimulus phobique, en l’occurrence un poisson, son système nerveux autonome est stimulé, ce qui entraîne de nombreux changements physiologiques. En voici quelques-uns :

  • Augmentation de la transpiration
  • Sensation de vertige et de tremblement.
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Sensation d’être essoufflé
  • Altération du système digestif
  • Sensation de pression dans la poitrine
  • Sensation de nausée
  • Confusion

Symptômes comportementaux

Comme toute phobie ou trouble anxieux, l’ichtyophobie s’accompagne d’une série de symptômes et de manifestations comportementales découlant de l’émergence du stimulus aversif.

Dans ces situations, l’objectif est d’éviter directement la situation redoutée ou de fuir après l’apparition du stimulus ou de la situation. On parle alors de comportements d’évitement ou de fuite.

Les poissons adoptent des comportements d’évitement pour éviter les rencontres avec tout type de poisson. Dans ce cas, la personne adopte toutes sortes de comportements afin d’éviter un éventuel contact avec le stimulus de la phobie. De cette façon, on essaie d’éviter de ressentir de la détresse ou de l’anxiété face à ces animaux.

Parmi les comportements qui servent d’exemples, on peut citer le fait d’éviter les rivières, les lacs et les plages, et d’éviter toute condition ou tout environnement où des poissons pourraient être présents.

Symptômes cognitifs

Les réactions de peur et d’anxiété réactives sont le résultat d’une association préalable du stimulus redouté avec des croyances et des idées irrationnelles. En raison de ces idées altérées de la réalité, une phobie se développe et se caractérise par des croyances infondées sur les poissons.

En conséquence, les pensées suivantes peuvent être exprimées :

  • Des images mentales catastrophiques
  • Une obsession incontrôlable des poissons qui est intrusive, malvenue et involontaire
  • Un sens irréel de la réalité
  • Ces animaux font l’objet de spéculations obsessionnelles
  • La peur de perdre le contrôle et de ne pas pouvoir gérer efficacement la situation

Comment combattre la l’ichtiophobie?

C’est une simple phobie et il existe un traitement rapide, relativement indolore et très efficace, contrairement à ce que pensent la plupart des patients. Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) vont généralement de pair. Vous allez etre amené à découvrir et restructurer les pensées dysfonctionnelles qui alimentent cette phobie. Puis vous allez mettre en œuvre un processus de désensibilisation systématique. La phobie devrait ensuite diminuer significativement en quelques mois.

Sinon de façon générale, vous trouverez dessous 8 conseils pour combattre vos peurs :

  1. Prenez le temps
  2. Respirez à travers la panique
  3. Faites face à vos peurs
  4. Imaginez le pire
  5. Regarde les preuves
  6. Visualisez un endroit heureux
  7. Parlez-en
  8. Revenez à l’essentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page