Syndrome du nid vide : 4 solutions pour y faire face

À un moment de leur vie, les enfants quittent le foyer de leurs parents. Chez ces derniers, ce départ peut s’accompagner d’émotions et de sentiments contrastés. Très souvent, la tristesse et la solitude sont ce que ressentent certains parents. Ces émotions de déprime ou de fébrilité mentale sont qualifiées de « syndrome du nid vide ». Cette affection tout à fait normale peut quand même avoir de graves répercussions psychologiques quand il n’est pas bien considéré. Toutefois, il existe des solutions qui peuvent aider les parents à y faire face.

Comprendre ce qu’est le syndrome du nid vide afin d’en reconnaître les symptômes sur soi

image d'un nid d'oiseau vide, ce qui représente bien le syndrome du nid vide quand les enfants partent de la maison

Le syndrome du nid vide est un état psychologique qui touche beaucoup plus les femmes (la mère de famille). Il se produit quand pour diverses raisons les enfants quittent le domicile des parents (vivre avec leur conjoint, poursuite des études, etc.). Après des années d’éducation, de protection, de soins et d’accompagnement des enfants, leur départ peut donner une impression de dévalorisation et accélérer un sentiment d’inutilité. La tristesse et l’inquiétude qui s’accompagnent sont tout à fait normales.

Ces différentes émotions peuvent entrainer chez le parent une dépression ou divers troubles psychologiques. Il est donc important de comprendre cette situation afin de la reconnaitre, mais surtout trouver les moyens pour la surmonter. L’acceptation du départ des enfants permet de ne pas trop être affecté par les diverses émotions que la situation peut susciter. Ainsi, il devient plus facile de surmonter les inquiétudes qui surviendront.

4 solutions pour y faire face au Syndrome du nid vide

1.      Se préparer au départ des enfants

Généralement, le départ des enfants ne survient pas du jour au lendemain. Même si le cas n’est pas écarté, il est toujours possible de se préparer en amont afin qu’au jour attendu, l’émotion soit moins forte. Pendant le temps qu’il leur reste à passer dans la maison, il faut s’assurer qu’ils savent prendre soin d’eux-mêmes.

Ainsi, il faut vérifier que les enfants sont en mesure de faire la cuisine, la lessive, négocier un achat, exploiter un budget ou encore gérer les conflits avec des voisins. Avoir une assurance que les enfants sont en mesure de s’occuper tout seul de ces différentes occupations permet d’avoir une tranquillité d’esprit sur leur quotidien.

2.      Envisager les moyens de rester au contact des enfants

Quand les enfants quittent le cocon familial, il est évident pour la maman ou le papa de ressentir un vide et de la solitude. Ces sentiments sont dus au fait qu’ils ne seront plus là pour les protéger et les orienter comme d’habitude. Rester en contact avec eux est donc une solution pour avoir de leur nouvelle et s’assurer que tout va bien.

Les technologies de l’informatique et de la communication seront d’ailleurs d’une grande aide pour établir le lien en permanence. Par le biais d’internet, des smartphones et autres gadgets, il est de plus en plus facile de rester en contact avec les enfants. Programmer des appels ou des échanges permet de toujours ressentir leur présence malgré leur absence.

3.      Accepter un soutien

Pour faire face au syndrome du nid vide, il est possible de se faire aider. En effet, accepter du soutien permet de ne pas se sentir seul à affronter la situation. Une aide extérieure venant d’un proche ou d’un spécialiste permet de voir le mal en face et de le surmonter.

Il est fort possible de souffrir d’une dépression ou d’une affection psychologique similaire après le départ des enfants du foyer. Parler avec un spécialiste ou un proche parent permet de se libérer l’esprit afin d’apprécier pleinement la vie. Lâcher prise, méditer ou encore se faire plaisir en négligeant l’épreuve du chagrin peut aider à mieux surmonter les symptômes du baby blues.

4.      Se concentrer sur l’aspect positif lié au départ des enfants

Le départ des enfants du foyer n’a pas que des retombées négatives sur les parents. De nombreux points positifs peuvent être constatés et ces derniers aideront d’ailleurs à surmonter les symptômes du syndrome du nid vide. La considération de ces aspects positifs ne va pas faire disparaitre la tristesse ou la transition en cours, mais aidera à voir le bon côté de la situation. Parmi ces points positifs, il y a :

  • Le besoin de ne plus remplir le réfrigérateur,
  • L’occasion de consolider la relation amoureuse dans le couple,
  • La diminution des tâches ménagères à faire,
  • Les économies sur les factures d’eau, d’électricité, de téléphone, etc.

Le départ des enfants est également signe de réussite des parents. Cela prouve que tous les devoirs de parents ont été accomplis et que l’évolution des enfants se poursuit normalement. Il faut donc en être fière et ne pas se laisser emporter par diverses émotions négatives.

Leave a Reply