Tout savoir sur le sommeil

Le sommeil est très important pour notre corps ! C’est grâce à ces périodes de repos que nous sommes en mesure de consolider nos souvenirs et de garder notre cerveau à son meilleur. Cela permet à notre corps de recharger sa batterie ! Par conséquent, il ne fait aucun doute que manquer une heure de sommeil engendre de la fatigue sur le corps.

Pourquoi a-t-on besoin de dormir ?

La réalité quotidienne nous montre que le sommeil est essentiel pour restaurer notre force physique et mentale, afin de garantir une bonne qualité de vie. Des recherches approfondies nous ont permis de souligner les changements physiologiques, biochimiques, psychologiques et cognitifs qui surviennent après une privation de sommeil. Le sommeil semble jouer un rôle dans les économies d’énergie, car on observe une réduction de la consommation d’énergie pendant le sommeil. La baisse du métabolisme basal entraîne également une baisse de la température corporelle. Le sommeil limite donc notre dépense énergétique.

Le sommeil a également des fonctions de récupération et anabolisantes dans le corps : pendant le sommeil, la synthèse des protéines et la division cellulaire augmentent. Pendant la grossesse, en grandissant, le temps de sommeil augmentera après un exercice intense. De plus, le sommeil est lié à la sécrétion de certaines hormones (comme l’hormone de croissance), qui sont sécrétées pendant le sommeil profond et jouent un rôle dans le fonctionnement normal du système immunitaire.

Cependant, toutes ces fonctions peuvent se produire sans sommeil (bien que l’efficacité puisse être inférieure). D’autre part, le sommeil est absolument essentiel pour notre cerveau : le sommeil est nécessaire à la maturation du cerveau et au fonctionnement normal du système nerveux central. Les dernières recherches montrent que le sommeil joue un rôle clé dans l’établissement et la consolidation de la connectivité neuronale.

Par conséquent, le sommeil participe activement au processus de mémorisation, de traitement des informations et d’apprentissage de nouvelles tâches. Il peut non seulement aider à consolider la mémoire en coordonnant la stimulation et en renforçant les circuits neuronaux, mais aussi favoriser « l’oubli » en éliminant les interactions indésirables ou parasites dans les réseaux neuronaux corticaux. Le sommeil stabilise finalement la membrane neuronale.

Les bonnes pratiques pour avoir un sommeil réparateur

Pour avoir un bon sommeil réparateur, se coucher à une heure fixe est la règle de base du sommeil. Cela aide à réguler les hormones du sommeil correctes et facilite la chute dans les bras de la morphine. Nos corps anticipent et programment les mécanismes qui nous permettent de nous endormir. Selon une étude réalisée en 2015 aux États-Unis, des chercheurs ont déclaré qu’il était aussi important de se coucher à la même heure chaque nuit que de dormir suffisamment.

Essayez également de vous endormir avant minuit. La nuit se compose de plusieurs cycles, dans lesquels le sommeil léger, le sommeil profond et le sommeil à mouvements oculaires rapides (une période d’activité cérébrale intense dont on rêve le cerveau) se succèdent dans une proportion variable tout au long de la nuit. De la fin de la nuit jusqu’à 3-4 heures du matin, le sommeil profond est plus abondant. D’autre part, la deuxième partie de la nuit jusqu’au réveil est riche en sommeil léger et en sommeil à mouvements oculaires rapides. Le sommeil profond étant très sain, la première partie du sommeil est « doublée ». Par conséquent, si vous vous endormez à 22 heures, ce sera quelques heures avant minuit.

Sur le même sujet, voir notre article sur la dette de sommeil.

Leave a Reply