Hyperphagie : l’identifier, la connaitre et s’en sortir ?

Par définition, l’hyperphagie est un trouble du comportement alimentaire (TCA) qui implique une ingestion excessive de nourriture sur une courte période. Encore appelée polyphagie ou hyperphagie boulimique, elle affecte 1 à 4 % des femmes et 0,1 à 0,7 % des hommes. Moins connue que la boulimie et l’anorexie mentale, la polyphagie est aujourd’hui répertoriée dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5). Voici les clés pour identifier et combattre de manière efficace ce trouble.

Qu’est-ce que l’hyperphagie boulimique ?

L’hyperphagie boulimique est un trouble des conduites alimentaires caractérisé par une forte tendance à consommer des aliments en grande quantité. Elle se manifeste concrètement par des crises ou des rages alimentaires qui sont généralement très difficiles, voire impossibles à contrôler. La surconsommation dans ce cas ne résulte pas d’un besoin physiologique, énergétique ou métabolique.

Le patient confronté aux troubles d’hyperphagie aura tendance à consommer des aliments de tout genre. Après des épisodes de crises d’hyperphagie, elle peut éprouver un sentiment de culpabilité, de dégoût de soi et de honte.

Contrairement à la boulimie, le patient ne manifestera pas des comportements compensatoires (jeûnes, vomissements avec prise de laxatifs, etc.) pour supprimer ses calories.

Ce trouble alimentaire étant d’ordre psychologique, il est toujours difficile de lui attribuer des causes bien précises. Il existe cependant des facteurs de risque qui sont associés au développement des crises d’hyperphagie boulimique. Parmi eux, on relève :

  • une forte tendance à l’anxiété ou à la dépression
  • la prise de substances illicites comme la drogue, les tabacs, etc.
  • une sensibilité affective démesurée et des troubles du comportement.

L’hyperphagie affecte généralement les personnes qui se réfugient dans une surconsommation alimentaire pour combler un manque d’ordre affectif ou psychique.

Quels sont les symptômes de l’hyperphagie ?

L’hyperphagie se manifeste par des pulsions fortes que la personne atteinte éprouve des difficultés à dompter. Ces crises de boulimie débutent généralement par une sensation de faim compulsive ou une forte envie de manger. La personne souffrant d’hyperphagie consommera une grande quantité d’aliments et de manière très rapide. Elle ressentira par la suite de fortes douleurs à l’estomac dues à une distension abdominale.

Un autre symptôme qui permet de reconnaître l’hyperphagie est le sentiment de perte de contrôle face à la nourriture. Les personnes atteintes de ce trouble sont incapables de contrôler le type et la quantité de nourriture à ingérer. Enfin, l’hyperphagie se manifeste par des troubles anxieux.

Les traitements de l’hyperphagie : comment s’en sortir ?

Lorsqu’elle n’est pas traitée, l’hyperphagie peut avoir de graves répercussions sur la santé de la personne qui en souffre. Outre la prise de poids, ce trouble peut entraîner des pathologies sous-jacentes comme l’hypertension artérielle, le diabète de type 2 et la cholestérolémie.

La prise en charge de l’hyperphagie se fait sur la base d’une collaboration entre plusieurs professionnels de la santé. Un nutritionniste mettra en place un suivi alimentaire et nutritionnel adapté. En outre, une prise en charge psychothérapique est fortement conseillée. Elle consistera à suivre des thérapies comportementales et cognitives (TCC) et des psychothérapies individuelles ou de groupe. Le traitement de l’hyperphagie boulimique prend aussi en compte un travail en rapport aux émotions et l’affirmation de soi.

Enfin, un traitement médicamenteux basé sur l’administration de la lisdexamfétamine peut être conseillé pour soigner l’hyperphagie grave ou modérée.

Comment aider un proche ?

Si dans votre entourage, une personne manifeste un comportement boulimique, vous avez la possibilité de lui venir en aide. La première étape consistera à vous informer suffisamment sur ce trouble afin de lui conseiller la démarche à suivre. Veillez strictement à adopter une position de neutralité face à un cas pareil. Vous ne devrez donc pas juger votre proche, et surtout, ne lui conseillez pas de régime alimentaire restrictif.

Avant d’aborder le sujet de manière bienveillante avec la personne, vous devez instaurer une relation de confiance. Adoptez une attitude positive et évitez de vous focaliser sur les habitudes de consommation de celle-ci. Enfin, orientez la personne vers des spécialistes qui pourront mettre en place une prise en charge adéquate.

L’hyperphagie est un trouble qu’il faut traiter le plus rapidement possible. Si vous vous sentez concerné par l’un des symptômes évoqués ci-dessus, consultez immédiatement un professionnel de la santé, idéalement un psychologue ou un diététicien. Celui-ci vous recommandera un psychothérapeute si votre cas nécessite une prise en charge médicamenteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page