La proprioception de la cheville et des autres membres inférieurs

Dans la proprioception, le corps détermine le mouvement d’une articulation, ainsi que son alignement. C’est l’une des capacités les plus importantes dont nous disposons pour déterminer où se trouve un membre dans l’espace sans le voir. Cette capacité est nécessaire pour les activités quotidiennes, mais elle est particulièrement importante lorsque nous effectuons des mouvements complexes dans le sport.

une femme en équilibre sur un pied

Comment fonctionne la proprioception ?

De nombreux scientifiques ne comprennent pas entièrement le mécanisme de la proprioception, et ceux qui prétendent le comprendre ne sont pas toujours d’accord.

Le cerveau dispose toutefois d’un système de récepteurs nerveux (propriorécepteurs) qui se rapporte à certaines articulations, certains muscles et certains ligaments. C’est grâce à ces récepteurs que le cerveau peut être informé des changements qui se produisent autour d’eux. Le système nerveux donne l’ordre aux muscles de se contracter ou de se détendre afin d’obtenir le mouvement souhaité. De nombreuses personnes utilisent le terme « kinesthésie » de manière interchangeable avec celui de réflexe, mais il y a une différence entre les deux. En revanche, la proprioception est subconsciente, tandis que la kinesthésie est un processus conscient de réactions à une situation qui se produit. Elles travaillent ensemble pour que le mouvement et l’activité sportive soient fluides, efficaces et sûrs.

La Perte de proprioception

Lorsqu’une blessure survient, la proprioception peut s’atrophier. Les tissus mous tels que les tendons, les ligaments et les muscles sont endommagés lorsqu’une fibre du système nerveux est endommagée, car le cerveau ne reçoit pas d’informations sur la partie du corps qui a besoin d’être « protégée » ou les reçoit avec des informations incorrectes. Les personnes ayant des antécédents d’entorses de la cheville présentent un risque élevé d’entorses de la cheville.

Une personne peut développer une mécanique défectueuse ou perdre sa coordination si elle reste immobile pendant une longue période après une blessure. En conséquence, la proprioception diminuera. Le rétablissement de la souplesse, de la force et de l’équilibre musculaire ne constitue pas la fin de la rééducation. Même pour les blessures relativement légères qui ne nécessitent pas de soins médicaux, l’entraînement proprioceptif doit être l’étape suivante. L’absence de douleur n’indique pas nécessairement que l’on est prêt à reprendre l’entraînement.

Comment retrouver la proprioception ?

De nombreux exercices permettent de rétablir la fonction proprioceptive. C’est pourquoi vous devriez toujours consulter un thérapeute ou un entraîneur qualifié pour vous aider à choisir les plus appropriés. Vous trouverez ci-dessous un exemple de programme de remise en forme de la proprioception qui décompose les différents types d’exercices.

Les exercices d’équilibre : proprioception de la cheville et des autres membres inférieurs

Image d'une BOSU. Accessoire idéal pour les exercices de proprioception

La proprioception et la conscience kinesthésique impliquent l’équilibre. Par conséquent, les exercices doivent mettre à l’épreuve l’équilibre et le sens de l’équilibre. Les exercices apprendront au cerveau et au corps à contrôler une articulation blessée. L’équilibre sur des surfaces inégales est un exemple courant de ce type d’exercice. Un mur est généralement nécessaire au début pour fournir un soutien supplémentaire. Vous trouverez ci-dessous des exercices réalisés sur un sol stable et instable. Le premier exercice aide à renforcer la stabilité rotationnelle du tronc en contrecarrant les forces de rotation causées par le ballon.

Exercice 1

Les trois points d’appui du pied (talon, côtés du pied, base de l’orteil) doivent être utilisés en prenant appui sur le talon d’une jambe, avec le ballon, sur la jambe pliée. Imaginez que vous vissez littéralement votre pied dans le sol en créant une tension sur les points mentionnés. Cette condition est connue sous le nom de pied actif. L’abdomen est serré et le ventre est rentré. Comme la respiration se fait dans la voie côtes-abdomen, le partenaire lance la balle dans différentes directions pour déséquilibrer le pratiquant.

Répétez 2-3 séries de 30-60 secondes par jambe.

Exercice 2

Gardez le ventre rentré, le nombril serré, et respirez par la voie des côtes et de l’abdomen. Debout sur une jambe sur la surface instable (par exemple BOSU), pied actif. Gardez votre équilibre en ajustant doucement votre poids dans chaque direction. Au début, vous pouvez faire cet exercice en vous appuyant contre un mur.

Vous pouvez effectuer deux à trois séries de 30 secondes par jambe.

Exercices de renforcement : proprioception de la cheville et des autres membres inférieurs

image d'une jambe et d'un pied en exercice

Au début, les exercices de renforcement du membre inférieur avec travail du genou dominant peuvent être effectués sur un sol instable, comme différentes versions de squats ou de jumping jacks. La combinaison de ces exercices permet d’établir des connexions neuromusculaires, ce qui favorise le développement musculaire. L’augmentation de la force entraîne également une meilleure conscience proprioceptive, ce qui vous permet de maintenir une technique correcte beaucoup plus longtemps.

Exercice 1

Debout en position de step-over. Le pied actif sur la jambe avant. Debout sur les orteils de la jambe arrière. De plus, il est impossible de respirer par le trajet côtes-abdomen, car le nombril rentre, la paroi abdominale est tendue. S’accroupir, en pointant la jambe arrière en direction du sol et en s’arrêtant avant celui-ci. Poussez ensuite le sol avec le talon avant, jusqu’à ce que le genou de la jambe offensive soit complètement étendu et que la fesse soit activée.

Effectuez trois séries de 10 à 15 répétitions par jambe.

Exercice 2

À un niveau de compétence élevé, cet exercice peut également être effectué dans une foulée dynamique vers l’avant. Faites un pas en avant, en plaçant le pied actif sur la surface instable, tout en vous tenant droit devant une surface instable. En l’arrêtant juste au-dessus du sol, vous descendez avec le genou de la jambe arrière vers le sol. Revenez à la position de départ en poussant fermement avec vos avant-bras et en écartant les bras. On effectue plusieurs répétitions du même exercice sur les jambes ou alternativement sur les deux jambes jusqu’à ce que le nombre de répétitions fixé soit atteint.

Un nombre de répétitions recommandé est de 3 séries de 10 à 15 répétitions.

Exercice 3

Avec ou sans base instable, cet exercice peut être réalisé en se plaçant de côté par rapport au sol instable et en faisant un pas latéral avec un pied sur le BOSU. Faites un pas en arrière jusqu’à ce que votre cuisse opposée soit étirée. Évitez d’arrondir le dos, de vous pencher trop en avant ou de plier les genoux vers la poitrine pendant l’exercice. Revenez à la position de départ en poussant fermement avec votre pied sur votre jambe de marche. Effectuez 15 répétitions par jambe en trois séries.

Exercices de proprioception chevilles en vidéo :

Un tutoriel en vidéo pour améliorer la proprioception de vos chevilles.

Leave a Reply