Rhume : l’ail est un remède naturel

Le potentiel thérapeutique de l’ail est similaire à celui de nombreux antibiotiques. Cet extrait contient des composés qui sont anti-inflammatoires, antiviraux et bactéricides. L’ail renforce également l’immunité lorsqu’il est consommé régulièrement.

L’ail présente de nombreux avantages pour la santé, notamment sa forte teneur en vitamines et son profil de micro-éléments. Il a un effet positif sur l’organisme grâce à sa présence constante dans l’alimentation.

Le pouvoir de l’ail contre le rhume

En tant qu’antioxydant et agent anticancéreux, il abaisse la pression artérielle, régule le taux de cholestérol, favorise la digestion et réduit le taux de cholestérol. L’attribut le plus important de l’ail est qu’il contient un niveau élevé de composés organosulfurés pour inhiber la croissance des micro-organismes.

L’allicine, l’allistatine, le thiosulfinate et l’ajoène sont plus efficaces que de nombreux antibiotiques pour détruire les micro-organismes à l’origine des infections (bactéries, champignons, protozoaires, parasites). En outre, ils empêchent la propagation des rhumes en combattant les rhinovirus. Il vaut la peine de chercher un remède naturel comme l’ail avant de commencer un traitement pharmacologique.

Les infections comme le rhume sont parmi les plus courantes au monde. Elle touche chacun d’entre nous en moyenne entre deux et cinq fois par an. Si son parcours n’est pas très lourd, il est néanmoins suffisamment pénible pour entraver la majorité des activités quotidiennes. Il est donc possible de prévenir et de traiter rapidement le rhume en utilisant des méthodes de prévention et de traitement efficaces. L’utilisation traditionnelle de l’ail en médecine remonte à plusieurs siècles.

Des études modernes ont montré que ce légume discret réduit le risque de rhume de plus de 60 % et raccourcit sa durée de 70 %. !!!

L’action de l’ail dans le rhume

Parmi ses bienfaits, on peut citer sa capacité à traiter les infections du système respiratoire supérieur (nez, gorge, sinus) et les infections bronchiques et pulmonaires. Les symptômes de la rhinite sont supprimés, et les éternuements sont moins intenses. Elle favorise l’expectoration, soulage la toux et réduit la capacité de sécrétion. Il augmente la transpiration, réduit la fièvre et réchauffe le corps.

Comment consommer de l’ail en cas de rhume ?

Vous pouvez vous remettre plus rapidement d’un rhume en utilisant la thérapie de l’ail. Cependant, il est toujours préférable de prévenir les maladies que de les traiter. L’ail peut donc être utilisé à titre prophylactique. En plus de renforcer l’immunité, la consommation régulière d’ail réduit le risque d’infection.

L’ail contient des composés soufrés qui détruisent les micro-organismes et activent le système immunitaire.

  • Pour ce faire, il suffit de consommer 2 à 3 gousses d’ail par jour, en évitant un excès qui peut entraîner des effets secondaires tels que des flatulences et une irritation du foie et des muqueuses gastro-intestinales.

Toutefois, d’un point de vue toxicologique, les substances contenues dans l’ail sont tout à fait sûres pour une consommation tout au long de l’année.

Les avantages de l’ail pour la santé ne peuvent être récoltés que s’il est consommé cru, car il perd la plupart de ses propriétés antibiotiques lorsqu’il est chauffé (bouilli, frit).

La méthode la plus efficace pour consommer l’ail est de l’écraser environ dix minutes avant de le consommer. Lors de l’écrasement, les membranes des cellules sont rompues, libérant une enzyme appelée alliazine. Il en résulte la formation de composés actifs, tels que l’allicine et le thiosulfinate, qui détruisent ou ralentissent les micro-organismes pathogènes. L’allicine est également libérée lorsque l’ail est écrasé, ce qui aide les lymphocytes à combattre les virus.

Existe-t-il un moyen d’éviter l’odeur désagréable de l’ail ?

Malgré sa grande popularité, le traitement à l’ail présente un inconvénient : son odeur piquante, qui persiste dans la bouche pendant des heures après avoir été mangée.

Le persil, la menthe fraîche, le thym et le céleri peuvent être associés à l’ail pour en neutraliser les effets. Du vin peut également être consommé pour contrecarrer ses effets.

Contre-indications à la consommation d’ail

Les personnes souffrant de gastro-entérite aiguë ou chronique doivent éviter de consommer beaucoup d’ail. Les personnes atteintes de diabète, notamment celles qui ont tendance à faire de l’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang), doivent également faire attention. L’ail est un remède sûr contre le rhume pendant la grossesse lorsqu’il est consommé en quantités raisonnables. Néanmoins, la future maman doit renoncer à ce légume pendant l’allaitement si elle n’en mange pas du tout. Les nourrissons qui n’ont pas été exposés à son odeur in utero peuvent en être découragés. Les enfants un peu plus âgés peuvent utiliser l’ail comme remède contre le rhume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page