Tout savoir sur l’augmentation mammaire par prothèse

Les femmes sont souvent mécontentes de leurs seins dès leur plus jeune âge. Différentes raisons peuvent être invoquées : désir de plus de volume, forme des seins déplaisante, sentiment d’inconfort dû à une asymétrie, ou préoccupations plus sérieuses nécessitant une reconstruction après une excision thérapeutique due à une maladie. Toutes ces femmes ont désormais la possibilité de subir une chirurgie esthétique de leurs seins pour les modeler et les agrandir en toute sécurité. La chirurgie d’augmentation mammaire est sûre et possible, il suffit d’être informée et de savoir à quoi s’attendre.

Présentation de l’augmentation mammaire par prothèse (implant mammaire)

L’implant mammaire (prothèse mammaire) est la méthode la plus ancienne d’augmentation mammaire. Dans une poche spécialement préparée, des implants ronds ou anatomiques sont insérés en fonction du résultat souhaité ainsi que des conditions individuelles de la patiente.

Lors d’une opération sous anesthésie générale, les implants sont placés sous le muscle pectoral ou sous la glande mammaire par une incision dans la peau. Elles peuvent être pratiquées sous le sein, du côté de l’aréole ou dans la partie inférieure de l’aisselle. Pendant la période de rétablissement, le soin des plaies est d’une importance capitale, tout comme le port de vêtements de compression choisis de manière appropriée. En général, la période de rétablissement après une opération d’augmentation mammaire dure au moins six semaines (les trois premières semaines sont appelées rétablissement précoce).

En quoi consiste l’intervention ?

Pendant l’intervention, une anesthésie générale est pratiquée. Sous le muscle grand pectoral, une poche est créée en pratiquant une incision d’environ 5 cm de long. L’implant est ensuite placé dans cette poche. Les seins semblent naturels à cet endroit, ce qui réduit le risque de contracture de la capsule de tissu conjonctif. Les implants ne sont placés au-dessus du muscle, sous la glande mammaire, que dans des cas particuliers. Dans certains cas, l’implant peut également être placé partiellement sous le muscle (technique du double plan). Trois approches sont disponibles pour l’implantation :

  • Accès à partir du pli sous-mammaire.
  • Accès à partir de l’incision périorbitaire
  • Accès à partir de la zone axillaire par la technique endoscopique

Lorsque l’on consulte un chirurgien plasticien au sujet de l’intervention d’augmentation mammaire, il est crucial de discuter de l’impact potentiel de l’intervention sur le sport choisi. En fonction des besoins de la patiente, vous êtes en mesure de sélectionner la méthode chirurgicale et le type d’implant les plus appropriés.

FAQ

Quel est le délai le plus court pour reprendre mes activités sportives/professionnelles ?

Il est généralement possible de reprendre le travail dans la semaine qui suit l’opération, mais il est recommandé de faire une pause jusqu’à ce que la sensibilité de la zone opérée diminue, ce qui prend généralement deux à trois semaines.

Les activités sportives de nature cardio peuvent être reprises environ 4 à 6 semaines après l’opération. Les exercices avec des poids, surtout à une intensité plus élevée, peuvent être repris après 3 mois.

Quelles sont les contre-indications à la chirurgie d’augmentation mammaire ?

La chirurgie ne peut pas être pratiquée si la patiente est malade. Pendant la consultation, il est important d’informer le médecin de toutes les maladies passées et diagnostiquées. Il est non seulement dangereux pour la patiente de cacher de tels problèmes de santé, mais cela peut aussi être extrêmement stressant pour le médecin, qui devra faire face à une situation supplémentaire et inattendue pendant l’intervention.

Peut-on prendre l’avion avec des implants mammaires ?

Oui cela est possible les implants mammaires qui explosent dans l’avion sont un mythe. Rien qu’aux États-Unis, on compte plus de trois millions de femmes porteuses d’implants mammaires. Les voyages en avion étant très populaires aux États-Unis, il y aurait problème national si cela était vrai. Les implants mammaires sont très solides et durables.

Les implants sont-ils associés à un risque accru de cancer du sein ?

Non, les implants mammaires n’augmentent pas le risque de cancer du sein. Les recherches et les analyses menées par des scientifiques aux États-Unis, au Canada et en Europe le prouvent clairement. En termes statistiques, les femmes ayant des implants mammaires et celles dont les seins ont été agrandis chirurgicalement ont les mêmes chances de développer un cancer du sein.

L’allaitement après une intervention chirurgicale est-il possible ?

Oui, sans aucun doute. Comme la plupart des implants sont insérés à partir du pli du sein, la glande n’est en aucun cas affectée. Une zone de la glande doit être retirée si l’implant est inséré par une incision autour de l’aréole. La glande mammaire compte 16 à 18 lobes. Chacun d’eux est doté d’un fil de guidage qui va jusqu’au mamelon. Lorsque l’implant est inséré par le mamelon, l’un des lobules ou des conduits peut être endommagé. Cependant, la capacité à téter ne devrait pas être affectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page