5 percées médicales qui ont changé la donne

Au fil des décennies, les scientifiques ont réalisé des avancées spectaculaires dans le domaine de la médecine. Ces découvertes ont amélioré la connaissance du corps humain. Elles ont également augmenté l’espérance de vie dans de nombreux pays. Découvrez 5 percées médicales qui ont changé la donne.

Le développement du projet génome humain

Le génome humain est l’ensemble du matériel génétique porté par l’ADN sur 23 paires de chromosomes. Le projet génome humain est une initiative internationale lancée officiellement en 1990 aux États-Unis. Son but était d’identifier tous les gènes contenus dans le génome et de déterminer la séquence de chaque nucléotide. Ce projet, qui constitue sans doute la plus grosse recherche en biologie de l’histoire, s’est étalé sur près de 15 ans.

Le séquençage du génome a permis aux scientifiques de comprendre le fonctionnement des gènes. Il est ainsi devenu possible de déterminer la probabilité qu’un individu développe une maladie héréditaire. Le séquençage a aidé également à comprendre comment les médicaments interagissent avec les allèles. Avec les progrès, il sera plus facile au fil des années de trouver un traitement efficace et adapté pour les personnes atteintes d’une maladie génétique.

Le développement du projet génome humain a été le point de départ d’autres projets d’envergure en génomique humaine. Ces actualités médicales font souvent la une sur des sites spécialisés en informations médicales. Pour tout savoir sur cette thématique, il est recommandé de préférer les informations proposées par des professionnels de la santé. Depuis 2007, la HAS (Haute Autorité de Santé) labellise les sites d’informations médicales crédibles. Ces sites sont certifiés HONcode et sont de bonnes adresses pour satisfaire votre curiosité.

La technologie CRISPR-Cas9 pour l’édition de gènes

La CRISPR-Cas9 a été inventée en 2012 par les Françaises Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna. Le système CRISPR-Cas9 est composé d’un ARN guide (complémentaire de la portion d’ADN à modifier) et d’une enzyme Cas9. Cette dernière, comme un ciseau moléculaire, est capable de couper l’ADN à un endroit précis. Cette avancée permet de modifier ou de corriger l’expression d’un gène. En perspective, elle peut permettre de développer des thérapies pour les maladies causées par des gènes défectueux (maladies génétiques), ou par une mutation de gène (maladies acquises). Par exemple, des essais cliniques avancés en virologie montrent que le complexe CRISPR-Cas9 pourrait faciliter la lutte contre le VIH. Cette méthode peut être aussi utilisée dans d’autres domaines comme la parasitologie, l’ophtalmologie, la cardiologie et même pour soigner le cancer.

avancées médicales, percées médicales

L’impression 3D d’organes et de parties du corps

La bio-impression 3D est un processus de création de tissus biologiques artificiels. Avec l’assistance de l’ordinateur, l’impression 3D permet de recréer des tissus vivants et des organes. Ces derniers sont alors utilisés dans la recherche en biologie, la médecine régénérative, l’ingénierie tissulaire et la pharmacocinétique. Pour imprimer les tissus vivants en 3D, il existe 3 méthodes :

  • l’impression à jet d’encre,
  • l’extrusion,
  • la bio-impression à base de lumière.

La chirurgie est le principal domaine d’application de la bio-impression. Cette technique permet en effet de fabriquer des prothèses sur mesure aux patients. Les tissus vivants qu’elle permet de créer constituent aussi une alternative pour la greffe. De plus, l’impression 3D associée à l’imagerie médicale permet aux chirurgiens de disposer d’une copie conforme de l’organe à opérer. Cela facilite alors leurs préparations pour les interventions.

L’immunothérapie pour le traitement du cancer

Le cancer est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Pour le combattre, l’immunothérapie est une solution efficace. C’est un traitement qui vient renforcer le système immunitaire. Il l’aide à identifier et à détruire les cellules cancéreuses. La durée du traitement varie en fonction de chaque individu. En moins de 10 ans, l’immunothérapie a changé la prise en charge de certains cancers autrefois jugés incurables. Elle guérit ou prolonge l’espérance de vie des patients. Elle offre une longévité 3 fois supérieure à celle qu’offrent les autres traitements comme la chimiothérapie ou la thérapie ciblée.

La médecine régénérative et la thérapie par cellules souches

La thérapie cellulaire est la greffe de cellules pour restaurer la fonction d’un organe ou d’un tissu. Le but est de soigner durablement le patient à l’aide d’une injection unique de cellules souches (les cellules souches pluripotentes ou les cellules souches multipotentes). La thérapie cellulaire répond aux défis de la médecine régénérative. Elle peut être utilisée en rhumatologie pour traiter l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde. En cardiologie, la thérapie par cellules souches peut permettre de traiter les accidents vasculaires cérébraux, les ischémies des membres inférieurs et les infarctus du myocarde. C’est aussi une solution adaptée pour le traitement des dégénérescences musculaires (myopathies), du diabète et des maladies auto-immunes (lupus).

Sources des statistiques

Les cancers en chiffres (frm.org)

Cancer: l’immunothérapie donne un résultat durable chez un quart des patients (lefigaro.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page