Gynécomastie : remboursement et coût de cette opération

Une intervention chirurgicale de gynécomastie

La Gynécomastie se caractérise par un développement excessif au niveau des glandes mammaires et cela touche les hommes.  Elle peut affecter seulement un sein (= gynécomastie unilatérale) ou toucher les deux seins à la fois (= gynécomastie bilatérale).

Cette hypertrophie de la poitrine de l’homme n’engendre pas de douleurs, mais peut être très mal vécue et créer des complexes en particulier chez les plus jeunes d’entre nous.

Quand cela arrive à la puberté, cette hypertrophie peut disparaitre d’elle-même après deux années. Mais dans les autres cas, pour s’en débarrasser, il faudra passer par une opération chirurgicale.

Dans le cas d’une opération se pose la question du prix d’une telle opération et surtout du remboursement par la sécurité sociale et notre mutuelle. 

Dans la suite de cet article, nous allons voir en moyenne combien peut coûter une opération de ce type et qu’elles sont les moyens de se la faire rembourser que nous avons à notre disposition.

Coût d’une gynécomastie

Comme toute intervention chirurgicale, il n’y a pas de prix prédéfini et exact pour une telle opération, mais nous pouvons vous donner cependant une fourchette de prix pour vous donner une idée.

Le coût d’une gynécomastie selon l’opération peut être compris dans une fourchette de prix entre : 2 000€ et 5 500€

Ce qui pourra faire varier le coût del’opération est l’état de votre gynécomastie : si elle est unilatérale, bilatérale, ainsi que selon l’état de son développement et de vos glandes mammaires. Le prix peut varier aussi s’il est complexe ou non de se faire rembourser cette opération par la sécurité sociale.  Le chirurgien sera peut-être moins cher si vous n’avez dans votre cas pas de possibilités de remboursement…

Remboursement d’une gynécomastie : comment faire ?

Le remboursement d’une opération de gynécomastie peut se faire sous certaines conditions bien définies. Nous allons voir tout de suite qu’elles sont les conditions qui ouvrent le droit à un remboursement et celles qui ne le permettent pas.

Pour en savoir plus, rien de mieux qu’une première consultation avec un chirurgien plastique, il sera le mieux placer pour évaluer la possibilité d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Pour une prise en charge par la sécurité sociale, il faut que votre gynécomastie soit véridique avec des arguments (bien visible sur la forme extérieure de votre corps) indiquant qu’une gêne psychologique est sans doute provoquée. Vous avez encore plus de chance d’être prise en charge si vous avez une gynécomastie asymétrique ou si elle est douloureuse.

Dans un grand nombre de cas en 2020, la prise en charge par la sécurité sociale est automatique, le chirurgien plastique aura lors du premier rendez-vous pris des photos et effectué un examen, ces documents sont a garder précieusement, ils serviront de preuves à fournir à l’Assurance maladie.

L’assurance maladie couvre les frais d’hospitalisation qu’il y a eu lors de cette opération. Les éventuels dépassements d’honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien seront à la charge du patient. Cependant, selon les mutuelles et votre contrat, ces dépassements pourront être couverts en totalité, partiellement ou pas du tout par votre mutuelle. Il faudra vous renseigner auprès de votre mutuelle après la première consultation avec un chirurgien plastique.

Pour information, le code de nomenclature de la Sécurité sociale et aussi celui utilisé par les mutuelles pour cette opération est QEFA 011 pour une correction d’une gynécomastie unilatérale et QEFA 002 pour une bilatérale.

En cas de prise en charge refusée

Si la prise en charge n’est pas possible, le chirurgien devra alors vous faire un devis pour un acte dit à « visée esthétique » qui réunira l’ensemble des coûts de l’opération :

  • Ses honoraires
  • Honoraires de l’anesthésiste
  • Coûts d’hospitalisations (avec la chambre et le bloc opératoire)
  • Divers frais de la clinique

Pour être fixé sur le prix de l’opération et votre reste à charge : seul un premier rendez-vous avec un chirurgien permettra de répondre précisément à cette question !

Leave a Reply