Soins dentaires : faut-il choisir une mutuelle renforcée ?

Le système de fixation du coût des soins et la part très faible des remboursements de la Sécurité sociale font grimper la somme que les patients doivent payer pour leurs soins dentaires. Grâce aux mutuelles dentaires, les patients n’ont plus à débourser énormément d’argent pour la pose d’une prothèse ou d’un implant dentaire. Zoom sur ce type de mutuelle, ses avantages et ses principales composantes. Retrouvez à travers cet article également les étapes à suivre pour trouver la bonne mutuelle. Découvrez également les avantages de la réforme du « reste à charge zéro ».

La mutuelle dentaire : c’est quoi ?

La mutuelle dentaire vient compléter les complémentaires santé classiques. C’est une mutuelle santé servant à couvrir les frais dentaires non remboursés par la Sécurité sociale. En effet, le coût des soins dentaires est parfois très élevé. L’aide apportée par l’organisme mutualiste permet d’alléger ces coûts. En effet, le reste à charge sera de moins en moins élevé si les remboursements dentaires sont élevés.

Comme pour les assurances classiques, un contrat de mutuelle dentaire comprend différentes garanties, les exclusions, les taux de remboursement, le délai de remboursement, le délai de carence ainsi que d’autres paramètres importants. L’assuré est amené également à verser une cotisation afin de pouvoir bénéficier des remboursements adéquats. Avant toute chose, il doit choisir parmi les innombrables offres proposées par les organismes mutualistes.

Comment sont fixés les coûts des soins dentaires ?

Le tarif des soins conservateurs, en l’occurrence le détartrage ou la dévitalisation, est fixé par la Sécurité sociale. Pour les autres soins, tels que les prothèses dentaires ou l’orthodontie, il revient au dentiste de déterminer le prix de l’intervention. Toutefois, la Sécurité sociale impose que les prix soient fixés avec « tact et mesure ». Malgré cette imposition, on constate des tarifs élevés par rapport aux remboursements de la Sécurité sociale. Puis, le coût des soins dentaires par la Sécurité sociale est remboursé à hauteur de 70 % du tarif de base. En résumé, les soins dentaires coûtent très cher et la Sécurité sociale rembourse peu, d’où l’importance de trouver la meilleure mutuelle dentaire afin de ne pas se ruiner pour ses soins dentaires.

mutuelle dentaire

Les remboursements de soins dentaires par la mutuelle santé

Les mutuelles santé mettent en avant deux types de remboursements en termes de soins dentaires. Ce sont :

  • le remboursement forfaitaire,
  • le remboursement en pourcentage.

Le remboursement forfaitaire

C’est un remboursement sous forme de forfaits. Il offre la possibilité d’anticiper les dépenses de santé. Pour ce faire, vous devez verser une somme d’argent tous les mois ou tous les deux mois pour la prise en charge de vos soins dentaires. D’autres mutuelles santé requièrent un versement annuel ou bisannuel. Dans le cas où le coût de vos soins dentaires excède le forfait fixé par la mutuelle, vous devez vous acquitter des frais supplémentaires.

Le remboursement en pourcentage

Il s’agit de la forme la plus utilisée. Il est fixé en pourcentage de la base de la Sécurité sociale. Ce pourcentage peut aller de 100 % à 800 % du tarif de convention de l’Assurance maladie. Cela signifie qu’une mutuelle dentaire proposant un taux de 300 % vous remboursera jusqu’à 3 fois le coût des remboursements pris en charge par votre assurance.

Pourquoi faut-il choisir une bonne mutuelle dentaire ?

Les visites chez le dentiste sont très coûteuses. De plus, vous serez obligés d’y revenir très souvent. Aussi, il est plus qu’important de trouver une solution plus économique. D’ailleurs, environ 1 français sur 6 renonce à certains soins dentaires faute de budget.

Souscrire une mutuelle dentaire permet de réduire l’argent que vous devez dépenser pour les soins dentaires. En effet, ce type de mutuelle rembourse ce que la Sécurité sociale ne couvre pas très bien. Les remboursements représentent seulement 70 % des tarifs conventionnels pour les prothèses dentaires. Puis, les soins liés aux maladies parodontales ne sont pas indemnisés par la Sécurité sociale. D’autres soins et actes médicaux dentaires ne sont carrément pas pris en charge.

Seuls les soins suivants sont remboursés à 70 % du tarif de convention :

  • le détartrage complet sus et sous-gingival,
  • la prothèse attelle de contention,
  • l’attelle métallique,
  • ligature métallique.

Dans tous les cas, les remboursements sont bien inférieurs aux prix pratiqués réellement. Alors, si vous ne souscrivez pas à une mutuelle dentaire, le reste à charge sera conséquent. Ensuite, il faut encore bien choisir votre mutuelle afin de réduire ce que vous allez payer.

Les critères de choix d’une mutuelle dentaire

Afin de bénéficier pleinement des avantages d’une mutuelle dentaire, il faut bien la choisir. Il existe différents critères à prendre en compte dans la sélection de cette mutuelle.

Taux de remboursement et garanties

D’abord, vérifiez le taux de remboursement fixé dans votre contrat d’assurance complémentaire. En effet, certaines mutuelles proposent des taux très élevés. Puis, les soins dentaires et les prothèses ne possèdent pas les mêmes remboursements dans un contrat donné. Dans tous les cas, choisissez une mutuelle adaptée à vos besoins. Portez une importance particulière aux garanties énoncées dans votre contrat parce que certaines mutuelles offrent plus de couvertures que d’autres. Comparez les soins que vous souhaitez couvrir ou non. Choisissez la mutuelle qui correspond le mieux à votre profil.

Mutuelle avec ou sans plafond

Il existe des mutuelles plafonnées et non plafonnées. Une mutuelle plafonnée dispose d’un plafond de remboursement pour les dépassements d’honoraires. Celui-ci concerne le montant maximum remboursable dans une année pour la pose de prothèses dentaires. Cette limite ne tient pas compte du remboursement de la Sécurité sociale. Ce montant peut évoluer d’une année sur l’autre.

Une fois que le plafond a été dépassé, vos soins dentaires ne seront plus remboursés avant l’année suivante. Aussi, ce type de mutuelle n’est pas conseillé pour les personnes ayant besoin de soins d’implantologie ou d’orthodontie.

La mutuelle sans plafond, quant à elle, peut aussi prendre en charge la totalité des dépassements d’honoraires. Elle coûte plus cher qu’une mutuelle classique. Cette solution est adaptée aux personnes âgées ayant fréquemment recours aux soins dentaires ou aux différents traitements des dents.

Afin de trouver la bonne mutuelle, vous pouvez comparer les différentes offres disponibles sur le marché. Les avis des autres assurés permettent de vous orienter dans vos choix. Vous pouvez également avoir recours aux services des professionnels pour vous aider à trouver la meilleure solution à votre couverture des soins dentaires.

La réforme reste à charge zéro : c’est quoi ?

Une partie de vos frais dentaires est indemnisée par la Sécurité sociale. Une autre partie sera remboursée par votre mutuelle santé. Ensuite, il reste encore une somme que vous devez débourser pour ces soins dentaires. Cette somme est appelée « reste à charge ».

Dans le cas de reste à charge zéro, vous n’aurez pas à sortir de l’argent de votre porte-monnaie pour bénéficier des soins dentaires adaptés. Cela est possible quand l’indemnisation de la Sécurité sociale et de la mutuelle santé couvre la totalité des dépenses.

La réforme du reste à charge zéro, appelée également réforme 100 % santé, concerne le domaine de l’optique, de l’audition et du dentaire. Pour ce dernier, il existe différents types de soins qui sont inclus dans le panier. Ce sont :

  • les couronnes céramiques monolithiques et céramo-métalliques sur les dents visibles (incisives, canines et 1re prémolaire),
  • les couronnes céramiques monolithiques zircones (incisives et canines),
  • les couronnes métalliques pour toutes les dents,
  • les soins Inlay core et couronnes transitoires,
  • les bridges céramo-métalliques (seulement sur les incisives),
  • les bridges full zircon et métalliques toute localisation,
  • les prothèses amovibles à base de résine.

Il faut savoir que seuls les soins compris dans le panier 100 % santé sont remboursés dans sa totalité. Il existe des soins faisant partie du panier, mais dont les tarifs sont maîtrisés. Cela permet de bénéficier d’un reste à charge limité grâce à des prix plafonnés. Enfin, une troisième catégorie de soins est concernée par des tarifs libres. Elle comprend les interventions techniques ou faisant appel à des matériaux plus sophistiqués.

soins dentaires

Les démarches pour vous faire rembourser les soins dentaires

Il n’existe pas de démarche particulière pour demander votre remboursement de soins dentaires. Il suffit de présenter votre carte vitale lorsque vous venez en consultation chez votre dentiste. Ainsi, la demande de remboursement se fait de manière automatique à l’Assurance maladie. Elle sera ensuite transmise à l’organisme mutualiste.

Si les soins ou les actes effectués ne bénéficient pas d’une prise en charge par l’Assurance maladie, le chirurgien-dentiste ou le médecin stomatologiste établit un devis écrit afin de vous informer de la somme qui vous sera remboursée par votre mutuelle.

Que faut-il retenir ?

La mutuelle dentaire constitue une solution intéressante pour renforcer vos remboursements en termes de soins dentaires. Vous avez largement le choix parmi les différentes offres disponibles. Toutefois, vous devez bien décortiquer chaque composante du contrat afin de trouver la solution la mieux adaptée à votre situation. La réforme reste à charge zéro, par exemple, permet de réduire significativement, voire totalement, ce que vous avez à payer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page