3 choses à savoir avant de suivre un traitement d’hypnose

L’hypnose est une forme de thérapie qui induit chez le patient un état de transe. Dans cet état de transe, les patients soumis à des suggestions hypnotiques sous forme de répétitions verbales et d’images mentales se sentent détendus, laissant surgir du plus profond de leur être l’inconscient latent.  

Généralement, les gens consultent un hypnotiseur lorsqu’ils sont sujets à des troubles comportementaux. Il peut s’agir de troubles du sommeil, de boulimie, de prise de poids, d’une addiction à la drogue ou à l’alcool, etc.

Les différentes applications de l’hypnose

Les applications de l’hypnose sont multiples et multiformes.

L’hypnose est une forme de thérapie de plus en plus utilisée dans de nombreux hôpitaux pour aider les malades à réduire les symptômes de phobies, de troubles post-traumatiques, etc. Dans certains hôpitaux, les hypnotiseurs sont appelés à la rescousse pour aider les patients devant subir une opération chirurgicale à gérer au mieux le stress et l’anxiété.

En lieu et place d’autres formes de thérapies, le choix d’un hypnotiseur tel qu’Axel Zouaoui  est parfois une meilleure alternative lorsque vous souffrez d’insomnie, de tabagisme, d’une addiction à la nourriture, de noctambulisme, etc. Les femmes ménopausées qui souffrent des bouffées de chaleur peuvent, également, recourir à un hypnotiseur.

L’hypnose peut se vanter comme, étant l’une des rares thérapies qui permettent de surmonter les douleurs dentaires postopératoires, les douleurs de l’accouchement, les douleurs dues à une radiothérapie et à une chimiothérapie. Certains patients avertis font mieux en apprenant les bases de l’auto hypnose. Ainsi, ils réussissent à se plonger eux-mêmes dans un état hypnotique après les séances d’hypnothérapie conduites par leurs hypnotiseurs.

Les effets indésirables de l’hypnose

L’hypnose induit parfois des effets indésirables chez les patients qui y sont soumis. Certains peuvent être pris par une somnolence subite, des vertiges, un mal de tête, de l’anxiété, etc. Précisons que ces effets ne subsistent que quelques heures ou minutes. Cela étant, il est préférable, lorsqu’une personne souffre de maladie mentale grave telle que la schizophrénie, de ne pas être soumis à un traitement hypnotique.

Vous pourriez aussi être intéressé par passer par un désenvoutement.

 

L’hypnose : avant, pendant et après la séance

Tout au début de la séance d’hypnose, l’hypnotiseur demande au patient les objectifs qui sont les siens et qui l’amènent à se soumettre à une séance hypnotique. Ensuite, l’obligation médicale de l’hypnotiseur le contraint à informer le patient sur le déroulement de la séance.

Parlant de la phase d’hypnose proprement dite, l’hypnotiseur fait usage d’images et de suggestions verbales capables d’apaiser l’esprit du patient et de le plonger dans un état de conscience modifiée. Le ton utilisé est souvent doux et calme. Le patient ne perd pas le contrôle. Au contraire, il n’aura jamais été aussi conscient puisque l’inconscient qui est le siège de tous nos bas instincts, de toutes nos habitudes, surgit du fond de son sommeil. C’est à partir de cet instant que l’hypnotiseur comprend réellement l’origine des affections ou addictions dont souffre le patient.

Dans ces conditions de conscience modifiée, l’état de réceptivité du patient est à son comble. Comme cela, l’inconscience est capable de proposer les solutions adéquates et adaptées à la situation vécue.

À la fin de la séance, le thérapeute aide votre conscience à reprendre sa place. Certains patients réussissent par eux-mêmes à sortir de cet état de détente totale et à revenir dans la vraie vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page