Un professionnel de l'audition

Bilan auditif : tout savoir sur son déroulement

Vous trouvez que vous faites répéter trop souvent ? Soit le monde que vous côtoyez s’exprime mal, soit, et c’est le plus probable, il est temps pour vous de passer un bilan auditif

Mais qu’est-ce qu’un test auditif et comment se déroule-t-il ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce qu’un bilan auditif ?

Un bilan auditif est un test, qui a pour objectif d’évaluer le niveau d’audition d’une personne. En d’autres termes, un bilan auditif sert à savoir si la personne entend bien. En fonction de résultat, des solutions sont adoptées pour corriger et soigner la perte d’audition.

Un bilan auditif se déroule en plusieurs étapes et ce test dure en moyenne 30 à 45 minutes. Le bilan auditif comprend une consultation avec un spécialiste de l’audition et des examens cliniques complémentaires. Ces examens permettront de vérifier la partie « mécanique » de l’oreille, comme le pavillon, le conduit auditif et le tympan. Ce contrôle se fera à l’aide d’un otoscope et d’une audiométrie.

Quel est le processus de déroulement d’un bilan auditif ?

Une prothèse

Pour une perte d’audition, il sera possible de passer par son médecin traitant qui dirigera le patient vers un médecin ORL (oto-rhino-laryngologiste). Toutefois, il sera possible d’aller directement et gratuitement, consulter un audioprothésiste, se trouvant dans des centres d’audition.

La consultation avec un ORL ou un audioprothésiste, demandera de remplir un questionnaire. Celui-ci permettra de connaître le plus gros du problème de l’audition et ensuite, le professionnel recevra la personne pour approfondir et avoir plus de précision en ce qui concerne :

  • L’historique du patient : l’audioprothésiste ou le médecin ORL, aura besoin de connaître la santé du patient, s’il y a des antécédents de maladie dans la famille (des maladies héréditaires), ou si celui-ci prend un traitement.
  • Le niveau de la perte auditive : il évaluera avec le patient si le problème est sur les deux oreilles ou sur une seulement, depuis combien de temps, il ressent une perte de l’audition, etc.
  • Les besoins du patient face à cette perte d’audition.

L’otoscopie sera l’examen suivant, qui permettra de contrôler le conduit auditif et les tympans, à l’aide d’un otoscope. Puis, à chaque oreille, il sera réalisé une mesure de l’audition avec un audiogramme. Le principe de cet examen, est d’envoyer à chaque oreille, des sons de fréquences différentes, à l’aide d’un casque. Les différentes fréquences (en Hertz) auront une intensité en décibels, différentes à chaque fois, et la personne devra signaler si elle entend le son et dans quelle oreille.

Les résultats seront examinés par le médecin qui lui permettra de poser un diagnostic sur :

  • la qualité de l’entente et la compréhension de la parole,
  • la perception de l’intensité sonore (seuil du son inaudible),
  • la tolérance de l’inconfort (sons forts).

Une fois le diagnostic posé, le médecin ou l’audioprothésiste, établira un traitement qui pourra être des appareils auditifs, une aide auditive légère, selon le degré de perte :

  • une audition normale : de 0 à 20 décibels,
  • surdité légère : 20 à 39 décibels de perte,
  • surdité moyenne : 40 à 69 décibels,
  • surdité sévère : 70 à 89 décibels,
  • durdité profonde : plus de 90 décibels.

À quel moment faut-il s’inquiéter et faire un bilan auditif ?

Quelques signes doivent alerter un individu sur une perte d’audition, tel que :

  • lorsque l’on augmente, anormalement, fort le son de la télévision ou radio,
  • lorsque l’on dit que nous parlons trop fort,
  • lorsque l’on fait répéter les personnes plusieurs fois,
  • lorsque l’on perd régulièrement le fil de la discussion,
  • la présence d’acouphènes,
  • la prise de médicaments (néfaste pour l’oreille interne).

Ceci nous amène donc à développer les causes d’une baisse d’audition.

Quelles sont les causes d’une perte de l’ouïe ?

Une perte d’acuité auditive peut être liée à plusieurs facteurs.

Le cérumen

Une cause possible a une déficience auditive est celle du bouchon. C’est une accumulation de cérumen dans le conduit auditif. Le bouchon, peut se former à cause, d’une production anormalement excessive de cérumen, d’un nettoyage trop profond, avec les cotons-tiges, mais également, le port de bouchons d’oreilles, la présence de poils, un conduit auditif de petite taille, la baignade, etc.

L’âge

Le vieillissement favorise une baisse de l’audition, surtout à l’échelle des aigus. On appelle cela la presbyacousie. Cela entraîne des difficultés également, de compréhension, surtout lorsqu’il y a beaucoup de bruit ambiant. En général, les deux oreilles sont touchées. La presbyacousie est assez développée chez les personnes à partir de 70 ans.

Une modification due à une lésion :

Une perte de l’ouïe peut être due à une lésion du rocher de l’os temporal. Cette pathologie peut être la cause d’un choc au crâne (accident de la route, au sport…).

Un bruit trop fort (TSA : traumatisme sonore aigu)

Cette perte de l’ouïe peut survenir à la suite d’un son très fort et soudain, comme après une exposition chronique. En effet, cela peut toucher les employés de boîte de nuit, qui sont régulièrement exposés à une agitation sonore, ou encore aux ouvriers de chantiers.

Des séquelles dues à des maladies

Des infections virales comme une forte rougeole ou les oreillons, ou même une méningite bactérienne, ou la maladie de Lyme, pourraient provoquer une perte de l’audition.

La prise de médicaments (médicaments dits ototoxiques)

Certains traitements, comme des diurétiques (Aldactone), du Kardégic à très forte dose, peuvent entraîner une perte ponctuelle auditive. Toutefois, il a été démontré que la prise de médicaments anticancéreux, provoquerait des symptômes similaires à une presbyacousie de façon définitive.

La génétique

Il y a des individus qui seront plus fragiles que d’autres à une déficience auditive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page