Un prothese auditive

Perte auditive : connaître les différents degrés

La perte auditive, ou surdité, est la diminution de la capacité à percevoir les sons. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle est très répandue !

En France, c’est 6,6 % de la population qui est atteinte soit 4,09 millions de personnes qui souffrent d’un trouble auditif. C’est encore plus impressionnant à l’échelle mondiale : 16 % de la population mondiale est atteinte de perte auditive, presque un milliard de personnes.

Un problème auditif peut très vite entraîner une situation de handicap pour la personne concernée. Le vieillissement est souvent la cause d’une dégradation de l’audition, mais ce n’est pas la seule.

Voir aussi : Comment se déroule un bilan auditif ?

Les différentes raisons de la perte auditive

Pour soigner correctement sa surdité, il est important de savoir de quel type de surdité vous êtes atteint. 

  • La surdité de transmission. C’est la déficience auditive que l’on peut soigner le plus facilement. Elle est souvent due à des dommages dans l’oreille externe, comme un corps étranger, un bouchon de cérumen ou un problème osseux. 
  • La surdité de perception. C’est la surdité due à une lésion de l’oreille interne ou directement du nerf. Elle est due au vieillissement, aux effets secondaires de certains médicaments ou de l’exposition sonore.
  • La perte auditive mixte. Parfois, les symptômes peuvent s’accumuler pour donner une déficience de transmission et de perception. Cela peut aussi arriver en cas de traumatisme crânien, de virus ou de défaut de génétique.

Les quatre degrés de perte auditive

La perte de l’audition, peu importe sa cause, est divisée en quatre différents niveaux qui ne nécessiteront pas tous le même traitement. Pour savoir de quel type de surdité vous êtes atteint, vous devez réaliser un test de perte auditive qui sera calculé en décibels.

  • La surdité légère. Si le résultat du test donne une perte auditive de 20 à 39 décibels, on parle de surdité légère. Les sons aigus auront tendance à ne pas être entendus et il faudra souvent faire répéter.
  • La surdité moyenne. Un résultat entre 40 et 69 décibels de perte d’audition est une surdité moyenne. On parle alors de handicap, car la personne atteinte ne peut entendre que si son interlocuteur hausse la voix.
  • La surdité sévère. Une perception auditive altérée de 70 à 89 décibels est une surdité sévère. La personne ressentira une gêne quotidienne.

La surdité profonde

Une perte auditive de plus de 90 décibels équivaut à une perte totale de l’audition de la parole. Il existe aussi la surdité totale qui équivaut à une déficience auditive de plus de 120 décibels. La personne atteinte n’entendra alors plus rien.

Pour les cas les moins graves, il existe des traitements. Votre médecin pourra vous aiguiller ou vous pouvez directement recourir aux conseils d’un audioprothésiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page