Quelles sont les armes disponibles pour combattre le tabagisme ?

Le tabagisme fait partie des principales causes de mortalité dans plusieurs pays, dont la France. La lutte contre ce fléau est une priorité de santé publique. Les autorités publiques mettent les bouchés doubles pour amoindrir l’effet dévastateur de cette substance.

Si vous êtes fumeur dépendant, vous vous demandez certainement comment arriver à efficacement arrêter de fumer. Bien que cela puisse sembler impossible, cet article vient affirmer le contraire en vous montrant quelques solutions qui permettent de sevrer du tabac une fois pour toutes.

Le sujet du tabagisme en France

Chaque année, près de 75 000 personnes meurent à cause du tabagisme, un fléau qui induit plusieurs effets négatifs sur la santé du fumeur. Il implique en fait une dépendance physique et psychologique qui donne l’impression d’être détendu après consommation. Le fumeur a également une dépendance comportementale qui l’amène à avoir envie de fumer lors des moments de convivialité.

Pour arrêter de fumer, plusieurs solutions sont envisageables, mais pour y arriver, il est nécessaire de bien s’y préparer. Cette préparation passe par un reconditionnement de vos pensées et un encouragement venant des proches. De plus, il est nécessaire avant le sevrage de connaître le degré de dépendance pour une meilleure approche.

En ce qui concerne les solutions disponibles, on distingue :

  • la méthode LaserOstop ;
  • les substances nicotiniques ;
  • les traitements médicamenteux ;
  • les thérapies comportementales cognitives ;
  • la cigarette électronique ;
  • les médecines douces.

La méthode LaserOstop®

La méthode LaserOstop® utilise une technologie qui sèvre le fumeur en une unique séance grâce à un laser. La séance se déroule en une heure au cours de laquelle des informations sur vos habitudes sont prises. Ensuite, après les explications du fonctionnement du laser, le praticien effectue un traitement indolore et sans danger sur vos oreilles. Il se base sur les informations préalablement fournies pour calibrer la machine. Tout le traitement effectué par les praticiens LaserOstop® est soumis au strict secret professionnel ; vous n’avez donc aucun souci à vous faire sur les informations fournies.

En réalité, cette technique de sevrage est basée sur la photobiomodulation. Celle-ci permet de stimuler certains points auriculaires avec un laser à faible densité. Avec cette auriculothérapie, le plexus nerveux est stimulé et la dépendance enlevée. L’un des avantages de la méthode est qu’elle ne présente aucun effet secondaire. Il vous suffit de prendre rendez-vous en ligne via Facebook pour profiter des services d’un centre LaserOstop®.

À travers la méthode du centre LaserOstop®, vous deviendrez non-fumeur en une seule séance, contrairement aux techniques usuelles qui couvrent 2 à 3 mois. Ces centres constituent le 1er réseau européen avec 31 centres en France et en Suisse. Les différents équipements employés par les centres LaserOstop® sont brevetés et disposent de la certification CE. La méthode est également reconnue par l’OMS et suit la norme NF. Avec la présente méthode, si vous avez une rechute dans une période de 12 mois, une garantie de prise en charge vous êtes offerte.

Les substances nicotiniques

Le danger que présente la cigarette provient de la fumée qui contient des substances cancérigènes. Ainsi, lors de votre sevrage, vous devez apporter à l’organisme la nicotine qui lui manque sans utiliser le tabac. Voilà le rôle que jouent les substances nicotiniques. Elles existent sous plusieurs formes : les patchs, les gommes, les pastilles et l’inhalateur. Ces méthodes peuvent être combinées si vous désirez plus d’efficacité.

Le choix d’une des méthodes dépend de vos besoins. Seul le respect du dosage est important. Par ailleurs, les substances nicotiniques ne suppriment pas l’addiction à la nicotine. Il vous faudra donc après arrêt du tabac, diminuer les doses des substances progressivement.

Les traitements médicamenteux

Afin de réduire les symptômes du manque, vous pouvez aussi avoir recours aux médicaments tels que le bupropion et la varénicline. Ces médicaments sont obtenus uniquement sur prescription médicale, et la posologie à respecter est uniquement déterminée par un pharmacien.

Le bupropion

Le bupropion est un antidépresseur qui est commercialisé sous la marque Zyban. Il agit sur les récepteurs de dopamine et réduit ainsi les symptômes de manque et l’envie de fumer. Vous pouvez l’ajouter à d’autres médicaments tels que les substances nicotiniques. Il a des effets secondaires tels que les risques d’insomnie et les troubles neurologiques.

La varéclinique (champix)

Ce médicament se lie aux récepteurs de la nicotine pour libérer la dopamine. Il permet ainsi de soulager les symptômes de manque et de réduire la sensibilité du système nerveux à la nicotine. Le présent traitement est idéal pour des fumeurs trop dépendants. De plus, son action est supérieure au bupropion et ne peut être associée avec d’autres substances.

Les thérapies comportementales et cognitives

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont des thérapies psychologiques qui permettent de modifier votre système de pensées. Selon une étude effectuée, cette méthode a 50 % de chances pour arrêter la cigarette. La présente méthode consiste à vous apprendre des stratégies pour éviter de fumer.

La cigarette électronique

Apparue comme une alternative à la cigarette, il s’agit d’un dispositif qui génère de la vapeur aromatisée. Ladite vapeur peut comporter ou non de la nicotine. En l’utilisant, le fumeur ne perd pas sa gestuelle. De plus, avec cette cigarette, vous n’inhalez ni monoxyde de carbone ni goudrons. Elle est donc moins toxique que le tabac, mais tout comme les substances nicotiniques, elle ne soigne pas la dépendance.

Les méthodes douces

Ces méthodes sont des alternatives que vous pouvez ajouter en complément à votre traitement de base. Vous ne pouvez donc pas les utiliser comme traitement principal. Les méthodes dites douces sont l’homéopathie, l’acupuncture, l’hypnose, la phytothérapie, l’aromathérapie…

Leave a Reply